61, Ch. Southière
Magog, J1X 0P1

819 843.3334
URGENCE : 911
ÉCHEC AU CRIME

La RPM demande plus de respect envers ceux qui travaillent à nous aider

La RPM demande plus de respect envers ceux qui travaillent à nous aider

Directeur Guy Roy, vendredi le 14 juin 2019

Suite à un événement survenu mardi en fin de journée, la Régie de police demande à la population plus de respect envers les différents intervenants et principalement les travailleurs affairés sur les différents chantiers de construction.

La Régie de police de Memphrémagog a été appelée à intervenir suite à une plainte de voies de fait et menaces à l’égard de deux employés travaillant dans le secteur des rues Principale et Merry. Selon les plaignants et des témoins présents sur les lieux, l’homme aurait tenté de traverser le chantier de construction en ignorant les barricades de sécurité en place. Il aurait été raccompagné sur le trottoir et invité à se rendre à l’intersection la plus près où des mécanismes ont été mis en place pour faciliter la traverse. Une fois à l’intersection, l’individu aurait ignoré les consignes et aurait décidé de tasser les barrières de sécurité afin de passer dans le chantier pour se rendre à sa destination. Selon la plainte initiale, le suspect serait entré volontairement en contact avec deux employés qui voulaient l’empêcher de traverser le chantier de construction. Une fois rendu à sa destination, il aurait proféré des menaces à l’endroit des deux employés tout en manifestant son mécontentement envers les travaux du centre-ville. Les policiers appelés à intervenir ont dû utiliser  la force pour procéder à son arrestation.

Au lendemain de cet événement, l’individu s’est présenté au service de police afin de porter plainte à son tour de voies de fait à l’endroit des employés ayant intervenu la veille  (plaintes croisées). De plus, se plaignant de l’intervention policière, il fut invité à adresser une plainte formelle à la déontologie policière. Dans le cas des trois dossiers, soit les deux plaintes croisées et la plainte en déontologie policière, le processus d’enquête suit son cours et il reviendra aux autorités compétentes d’analyser les preuves recueillies et d’en disposer.

Sans vouloir porter un jugement sur l’événement cité plus haut, la RPM fait le malheureux constat que depuis le début des travaux, certaines personnes tiennent des propos désobligeants à l’endroit  d’employés sur le chantier de construction, de réceptionnistes, d’employés assignés à la répartition d’appels et d’élus municipaux. À titre d’exemple; des signaleurs qui se font insulter, des réceptionnistes et répartiteurs qui se font enguirlander pour des situations auxquelles ils n’ont aucun contrôle, élus et employés municipaux attaqués sur leurs compétences et intégrités, etc.

La RPM est persuadée que tous les intervenants font ce qu’ils sont en mesure de faire afin de diminuer les impacts négatifs causés par des travaux que des spécialistes jugeaient incontournables. Force est de constater que les travaux auront des impacts tant sur la circulation que sur l’accès aux différents commerces. En période normale, la situation était déjà problématique. Mais une chose demeure est que tous les inconvénients causés par ces travaux ne sont pas imputables aux employés sur le terrain qui eux tentent de faciliter notre quotidien. Des campagnes provinciales de sensibilisation ont été diffusées dans tous les médias en ce qui concerne la sécurité de nos travailleurs sur les chantiers routiers. Sans faire une campagne de cette ampleur, la RPM demande à la population plus de respect envers ceux qui travaillent à nous aider. La ligne entre l’insulte et un acte criminelle est souvent mince et personne ne souhaite qu’elle soit franchie.