61, Ch. Southière
Magog, J1X 0P1

819 843.3334
URGENCE : 911
ÉCHEC AU CRIME

Les fraudes

Les fraudes

La fraude est le crime du 21ième siècle. Elle est partout et un seul fraudeur peut faire des dizaines de victimes. Nous sommes tous des cibles potentielles et c’est pourquoi il est important d’être informé et vigilant. Plus bas, vous pourrez prendre connaissance de certains types de fraudes.

Si vous avez été victime de fraude, voici un aide-mémoire qui vous indique les choses à faire, dépendamment de votre situation:

  • Recueillez tous les éléments de preuve (relevés de transaction, factures, contrats, conversations écrites ou électroniques, etc.)
  • Communiquer avec le service de police qui vous dessert.
  • Communiquer avec votre banque ou institution financière, ainsi que la société émettrice de votre carte de crédit.
  • Communiquer avec les 2 agences nationales de crédit afin de marquer votre rapport de solvabilité d’une alerte à la fraude (Équifax 1-800-465-7166 et TransUnion 1-866-525-0262)
  • Communiquer avec le Centre antifraude du Canada.
  • Au besoin, communiquez avec le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (Cavac / 819-820-2822)

Par ailleurs, pour plus d’informations relatives aux fraudes, vous pouvez consulter « Le petit livre noir de la fraude » du Bureau de la concurrence du Canada. Les situations sont très biens résumées et il y a de bons conseils de prévention.

 

Étant donné que le savoir, c’est le pouvoir, voici quelques types de fraudes auxquelles nous avons affaire régulièrement à la Régie de police de Memphrémagog.

La fraude « Microsoft »

Une personne vous contacte et dit être un employé de « Microsoft« . La personne, qui ne parle généralement qu’en anglais, mentionne que la compagnie a détecté un problème qui ralenti votre ordinateur.

Avec votre consentement, on exécute certaines tâches à distance sur votre ordinateur moyennant une somme d’argent. L’individu a accès à toutes vos informations personnelles et parfois même à vos comptes bancaires.

Quelques heures ou jours plus tard, vous constaté qu’il y a eu fraude.

*Voir les conseils de prévention un peu plus bas.

 

La fraude « agent de recouvrement » 

Un soi-disant représentant de la loi vous contacte et vous avise que vous devez une somme d’argent. On mentionne que si vous ne payez pas, une personne se présentera à votre domicile dans le but de procéder à votre arrestation.

À noter que généralement, la personne qui vous contacte est anglophone. De plus, lorsque vous ne pouvez prendre l’appel, on laisse un message et on donne un numéro de rappel.

*Voir les conseils de prévention un peu plus bas.

 

La fraude de masse (par voies téléphoniques)

La fraude de masse est un moyen pour les fraudeurs de rejoindre un maximum de victimes potentielles. Ils se font passer pour des professionnels du gouvernement, d’un service de police, d’une institution bancaire ou encore d’une grande compagnie dans le but de vous soutirer de l’argent.

Les lignes téléphoniques sont souvent privilégiées pour rejoindre leurs victimes puisqu’on tente de vous influencer avec les émotions et le facteur temps.

*Voir les conseils de prévention un peu plus bas.

 

Le « hameçonnage »

Le terme « hameçonnage » fait référence à la pêche.

En effet, un pêcheur envoie des lignes à l’eau avec des appâts au bout des hameçons (courriels / messages textes) et tente de nous attraper, nous les poissons potentiels dans la mer informatique qu’est Internet.

Les malfaiteurs envoient donc un courriel ou un message texte qui est une réplique d’un site d’une institution quelconque comme Desjardins, Paypal, Apple, etc… On mentionne qu’on vous doit de l’argent ou encore que vous devez faire une mise à jour de vos coordonnées sans quoi votre compte sera fermé ou suspendu.

Le message inclus un lien internet qui vous dirige sur un site qui semble correspondre à première vue à la compagnie ou l’institution concernée.

Vous rentrez donc vos coordonnés (nom, date de naissance, numéro de carte de crédit, numéro d’assurance sociale, informations bancaires, etc), mais il s’agit en fait d’un site frauduleux qui vole votre identité.

On se sert ensuite de vos informations personnelles pour commettre des fraudes.

 

*Conseils de prévention concernant les types de fraudes mentionnés ci-haut :

  • Lorsqu’on vous demande des informations personnelles, avant d’agir, faites des vérifications. Il important de se souvenir qu’il n’y a aucune institution ou compagnie professionnelle qui va procéder de cette façon.
  • En cas de doute, dites à la personne avec qui vous faites affaire que vous allez rappeler plus tard. Ensuite, faites vos propres vérifications sur l’institution, la compagnie ou même la personne en question. Comparez les informations qu’elle vous a transmises avec celles dont vous avez pris connaissance lors de vos recherches.
  • Ne rappelez pas systématiquement au numéro de téléphone qu’on vous a donné ou n’utilisez pas le lien internet fourni. Une fois de plus, faites vos propres recherches sur l’organisme, la compagnie ou l’institution afin de trouver par vous-même les coordonnées.
  • Et si on vous dit que vous ne pouvez pas rappeler plus tard… que ce sera trop tard, c’est très suspect. Dans le doute, communiquez avec le service de police qui pourra vous aider dans vos démarches.

 

Voici d’autres types de fraudes dont la population est victime…

Le vol d’identité

Beaucoup de fraudes se font suite à un vol d’identité. Les malfaiteurs utilisent les coordonnées d’une tierce personne afin d’obtenir illégalement de l’argent ou des biens. La victime se rend compte de la situation qu’au moment où elle reçoit des factures qui ne correspondent pas aux achats effectués. S’en suit un processus parfois très ardu pour régler la situation.

Cela pourrait parfois être évité simplement en protégeant vos informations personnelles.

Tout d’abord, il est important de détruire les documents confidentiels en les déchiquetant. D’ailleurs, à chaque année, la Régie de police de Memphrémagog offre aux citoyens qu’elle dessert, la possibilité de procéder gratuitement au déchiquetage de leurs documents confidentiels. Cela a lieu le 1ier samedi du mois de juin (voir aussi l’onglet « Activités et campagnes avec la RPM »).

De plus, il est aussi primordial de faire attention aux informations que nous partageons sur les différents réseaux sociaux. Il s’agit d’un endroit cible pour les fraudeurs puisqu’on y retrouve souvent le nom de nos proches ainsi que plusieurs informations personnelles. De plus, faites attention au « hameçonnage » (voir ci-haut)!

 

Les fraudes liées à la vente de marchandise 

Voici comment les suspects procèdent habituellement concernant les fraudes liées à la vente de marchandise :

D’abord, vous placez un article à vendre sur un site de revente sur le web. Suite à cela, vous recevez un courriel d’une personne qui est très intéressé et qui veut acheter votre produit.

Une fois que vous vous êtes entendus sur un prix, la personne vous envoie un chèque. Le montant indiqué sur le chèque que vous recevez est beaucoup trop élevé. Alors, on vous demande de retourner la différence par la poste à une adresse qu’on vous donne (souvent outremer) en utilisant un service de virement de fond (ex : Western Union).

Une fois le chèque déposé, on vous informe quelques jours plus tard qu’il était sans fond. Vous venez de perdre votre article et beaucoup de sous!

À noter que maintenant, avec la technologie, les fraudeurs utilisent également les applications où il est possible d’effectuer des virements bancaires directement sur nos téléphones cellulaires.

Il est important de savoir que le virement se fait instantanément et on voit apparaître les sous dans notre compte. Par contre, le montant est « gelé«  et lorsque la transaction est analysée par l’institution financière, il arrive que la transaction soit annulée dû à un manque de fond.

Conseils de prévention :

  • Autant que possible, effectuez la transaction de personne à personne dans un endroit où il y a des caméras.
  • Si possible, transigez avec de la monnaie lorsqu’il s’agit d’objet sans grande valeur. Sinon, exigez un chèque certifié.
  • Faites un contrat de vente et utiliser des pièces d’identité pour l’identification.
  • Prenez le plus informations possibles sur l’acheteur, comme la description de son véhicule, ainsi que le numéro de la plaque d’immatriculation.
  • Avant de rencontrer la personne, il est aussi possible de faire des recherches de base sur internet (médias sociaux), dans le bottin téléphonique ou autre.

 

La fraude sentimental

Sur des sites de rencontre ou sur certains médias sociaux, il est possible de rencontrer virtuellement des personnes et développer des amitiés. Parfois même, certaines personnes créent des liens forts et deviennent amoureux.

Par contre, il est important de demeurer vigilant et allumé! Au cours des dernières années, plusieurs centaines de québécois ont vécu des peines d’amour en plus de perdre beaucoup d’argent.

Voici comment cela peut se produire :

Une personne inconnue, qui vit généralement à l’extérieur du pays, fait une demande d’amitié. Au fil du temps (habituellement sur plusieurs semaines), cette personne gagne notre confiance en se montrant très charmante et attachante en plus d’avoir plusieurs points en commun. Elle nous envoie parfois même des cadeaux et/ou des fleurs.

La personne mise généralement sur la pitié en mentionnant par exemple qu’elle se fait battre ou maltraitée. La plupart du temps, elle mentionne avoir beaucoup d’argent et veut gâter l’élu de son cœur.

Après avoir créée un lien fort, la personne dit qu’elle aimerait rencontrer sa flamme. Par contre, dû à toutes sortes d’ennuie, elle mentionne qu’elle n’a pas accès à son argent pour l’instant et demande de l’aide financière pour faire le voyage.

Ensuite, s’en suit un nombre incroyable de mésaventures et, à chaque fois, la personne a besoin d’argent pour accélérer le processus de rencontre avec son amoureux ou amoureuse. Bien sûr, elle promet de tout rembourser !!

Les demandes d’envois d’argent se font à l’aide de services de virement de fond bien connu et souvent à l’étranger. L’adresse de correspondance n’est pas toujours la même que l’adresse où la personne dit habiter.

La demande d’argent ne s’arrête malheureusement que lorsque la personne n’en a plus. À ce moment, l’amoureux ou l’amoureuse disparaît.

 

La « sextorsion » 

La « sextorsion » se défini comme étant le fait de prendre en otage une personne en menaçant celle-ci de diffuser à des connaissances des images à caractère sexuel (enregistrées au préalable souvent dans un contexte de jeux) si une rançon n’est pas payée.

Généralement, la victime reçoit une demande d’amitié sur un réseau social. Après une brève discussion écrite où la personne se présente comme étant belle, sympathique et charmante, celle-ci demande à voir la victime via la webcam.

Par la suite, elle enlève certains vêtements et incite la victime à en faire de même. Elle le persuade finalement d’en faire un peu plus en mentionnant qu’elle va faire la même chose par la suite…

Malheureusement pour la victime, c’était un piège! On lui demandera de l’argent et on la menacera de diffuser les images de son corps à ses connaissances si elle n’envoie pas la somme demandée. Et on en redemandera encore… et encore!

Les victimes de ce genre de crime sont nombreuses, mais peu décident de contacter leur service de police pour porter plainte.

Les capsules vidéo suivantes, produites par la police de Gatineau et la Sûreté du Québec, expliquent bien ce qu’est la « sextorsion » :

Prévention sextorsion/police de Gatineau

Prévention sextorsion/Sûreté du Québec

Si vous êtes victimes de ce genre de crime, communiquez avec votre service de police. Les agents pourront vous conseiller pour la suite des choses.

De plus, le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (Cavac) est une ressource qui pourrait vous aider (819-820-2822).

 

Soyez vigilants! 🙂